Prêt immobilier : les banques de plus en plus souples sur le niveau de revenus

Grande première ! Pour la toute première fois depuis 2013, les revenus moyens des foyers ayant contracté un prêt immobilier sont restés sous la barre des 5 000 €. Décryptage.

Mercredi 01 mai 2019

les banques moins regardantes quant aux revenus pour les prêts

L’immobilier en Haute-Savoie — et plus globalement l’immobilier dans l’ensemble du territoire français —, devient de plus en plus accessible. Et pour cause : en 2018, les revenus moyens des foyers qui ont emprunté de l’argent aux banques pour financer leur projet immobilier ont baissé.

En effet, ces derniers sont passés sous la barre des 5 000 € mensuels, ce qui est une première depuis cinq ans. Selon l’étude réalisée par Meilleurtaux.com en janvier 2019, le nouveau seuil est de 4 373 €.

Chute de 20 % des revenus moyens en l’espace de deux ans

En deux ans, les revenus moyens des foyers contractant des prêts immobiliers auprès des sociétés de crédits ont chuté de plus de 20 %. En 2016, les revenus moyens des ménages concernés étaient encore de 5 500 €.

Mais cette période est désormais révolue. En outre, malgré cette baisse, les banques continuent de prêter de l’argent aux investisseurs immobiliers, qu’ils soient primo-accédants ou non, preuve que les politiques bancaires ont fait l’objet d’un assouplissement en 2018, ce qui se manifeste également par des taux particulièrement bas, lesquels permettent actuellement de financer les projets des foyers les plus modestes.

Les efforts concédés par les banques permettent également d’aider les jeunes acheteurs, lesquels arrivent plus facilement à emprunter. De cette manière, on constate qu’en 2018, l’emprunteur avait en moyenne 36 ans, contre 37 ans en 2016 et 2017. Reste que d’une année sur l’autre, la part des emprunteurs âgés de moins de 35 ans demeure stable : l’étude de Meilleurtaux.com montre ainsi que les moins de 35 ans représentent 43 % des emprunteurs, tandis que les moins de 30 ans constituent 23 % d’entre eux.

L’exception : à Paris, les revenus moyens sont en hausse

Comme toujours, l’exception qui ne permet pas de confirmer totalement la règle vient de Paris. En effet, les revenus moyens des Parisiens ayant contracté un crédit immobilier en 2018 ont augmenté. Ils sont désormais de 8 258 € par foyer emprunteur.

Il faut dire qu’en 2016 et 2017, les revenus moyens s’élevaient respectivement à 8 787 € et 8 162 €. Dans les autres grandes agglomérations hexagonales, la fourchette se situe entre 4 700 € et 5 800 €, comme c’est le cas à Lyon et à Montpellier, deux villes où l’immobilier reste dynamique.

Pour terminer, un regard sur l’emprunt en particulier : ce dernier reste stable puisque la somme moyenne empruntée est de 216 000 €. L’apport moyen a quant à lui progressé ; il atteint désormais 18 028 €. Cela dit, cela fait maintenant plusieurs années qu’il reste sous la barre des 20 000 €, preuve que les foyers sont vigilants et ne souhaitent pas se séparer de toutes leurs économies.

Pour en savoir plus:

Retour aux actualités